30 juin 2017

St Maur en Poche - Édition 2017

Un salon gratuit avec plus de 250 auteurs

Le 24 et 25 juin dernier se déroulait le salon du livre de St Maur en Poche, dans le Val de Marne. Une première pour moi, et pas la dernière !

Avec une programmation d'auteurs tels que Guillaume Musso, Marc Levy, Raphaëlle Giordano, Romain Puértolas, Virginie Grimaldi, Julie de Lestrange, Michel Busi, Anna McPartlin ou encore Aurélie Valognes, je ne pouvais pas manquer cette édition !

Si je peux d'ores et déjà vous donner un conseil, allez-y dès le matin. Le salon débute à 10 heures. Nous sommes arrivées à 11 heures, ce qui nous a permis de découvrir les stands sans être bousculées, et de faire signer quelques livres avec un temps d'attente minime. Nous avons également pu croiser quelques personnes que nous suivons sur les réseaux sociaux, et c'est toujours un plaisir de se rencontrer "IRL" comme on dit, de parler de livres et de mettre un visage sur un pseudo.

Dans une ambiance très chaleureuse, que ce soit entre passionnés et entre auteurs, j'ai pu également rencontrer Raphaëlle Giordano, Julie de Lestrange, Aurélie Valognes et à nouveau Anna McPartlin. Avec émotion, j'ai été ravie de pouvoir dépasser ma timidité pour pouvoir leur donner mon ressenti sur ma ou mes lectures, et avoir des réponses aux questions que je me posais. Des échanges en toute simplicité  et avec beaucoup de bonne humeur !

Raphaëlle Giordano - Anna McPartlin - Aurélie Valognes

Et puis, et puis, et puis ... J'ai pu rencontrer Guillaume Musso ! Douze ans après avoir découvert "Sauve-moi", qui est resté d'ailleurs mon roman préféré de l'auteur, j'ai été honorée de pouvoir lui faire dédicacer mon exemplaire. Malgré son grand succès, l'auteur reste proche de son public et j'ai apprécié qu'il serre la main à chacun d'entre nous.

Guillaume Musso

Bilan de mon premier St Maur en Poche : très positif ! Le beau temps était au rendez-vous, la programmation excellente, les points de restauration accessibles, l'ambiance bon enfant. Seul bémol : vous ne pouvez apporter que deux livres de l'extérieur. Pour des personnes venant de loin, je trouve cela dommage de limiter à si peu d'exemplaires. Vous avez tout de même des consignes gratuites, mais ne pouvez y retourner qu'une seule fois pour échanger vos livres.

St Maur, je serai au rendez-vous l'année prochaine ! 

24 juin 2017

Agnès Ledig - Pars avec lui



Synopsis : Ils s'appellent Roméo et Juliette. Comme s'ils étaient prédestinés. Mais c'est à eux d'écrire leur histoire, en dépit des accrocs, des cahots et des heurts. 
Lui est pompier, un héros du quotidien, solide comme un roc. Mais pas assez pour résister à une chute de huit étages, heureusement amortie par des arbres. 
Elle est infirmière. De celles pour qui leur travail va bien plus loin que soigner les corps. Attentive, attentionnée, elle donne aux autres sans compter ce que son propre compagnon, Laurent, lui refuse. 
Ces deux êtres cabossés par la vie vont se tendre la main. Et apprendre qu'envers et contre tout être heureux ce n'est pas regarder d'où l'on vient, mais où l'on va. 




------------------------------------------------------------ Informations ----------------------------------------------------------

Date de sortie : 7 avril 2016
Editions Pocket -  352 pages
6.95 euros (broché) - 7.99 euros (ebook)
Source : Amazon (lien affilié)

------------------------------------------------------------ Mon avis ----------------------------------------------------------------

Ayant découvert récemment les précédents romans d'Agnès Ledig, "Juste avant le bonheur" et "Marie d'en-haut", et les ayant tous deux adoré, j'avais hâte de pouvoir découvrir "Pars avec lui".

Roméo est pompier. Dans le cadre d'une mission, il se blesse grièvement. Hospitalisé, il est suivi par une équipe médicale, composée notamment de Juliette, infirmière. 
Roméo et Juliette, drôle de coïncidence ? Le hasard fait parfois bien les choses.

Juliette, pour qui la vie est compliquée, trouve une échappatoire en la personne de Roméo. Ce patient lui fait du bien, et lui permet d'oublier, le temps de ses gardes, son compagnon arrogant, méprisant, et bien plus, ainsi que son désir d'enfant, qu'elle n'arrive malheureusement pas à combler.

Entourés de Guillaume, Vanessa, Malou et Jean, Juliette et Roméo vont rester liés malgré eux, même lorsque la vie en décidera autrement.

J'avais hâte, mais vraiment hâte de lire ce roman d'Agnès Ledig. Et dès la première page, j'ai su que j'allais être conquise.

Inutile de vous dire que j'ai aimé la plume d'Agnès Ledig. Cette auteure arrive à me faire dévorer un livre d'une traite, ou presque. Avec "Pars avec lui", c'est une nouvelle fois le cas. J'ai ressenti beaucoup d'émotions tout au fil de ma lecture.

De l'empathie, beaucoup d'empathie, pour Juliette, cette femme qui, de l'extérieur, paraît heureuse ; un travail qu'elle aime, un bel appartement, un compagnon qui gagne bien sa vie. Et pourtant, il n'en est rien. Son travail est la seule échappatoire à la vie difficile qu'elle mène. Blessée de ne pouvoir réaliser son plus grand rêve, elle souffre énormément de sa solitude.

De la colère également, énormément, envers Laurent, le compagnon de Juliette. Un homme exécrable, arrogant, méprisant, qui rabaisse sans cesse Juliette, se prenant pour le roi du monde. Un Monsieur "Je sais tout", et tout ce que je déteste chez une personne. Au fil des pages, j'avais envie de crier à Juliette "Fuis ! Pars loin de lui et sois heureuse, il ne te mérite pas".

Et puis de la sympathie pour Roméo, ce brave pompier. Au delà de son métier admirable, j'ai aimé sa personnalité : doux, attentionné, curieux mais respectueux de l'autre, et protecteur envers son entourage. Ces traits de caractères l'ont rendu beau à mes yeux.

Après avoir refermé "Pars avec lui", je peux une nouvelle fois dire que j'ai eu le coup de cœur. Ce roman m'a marquée. J'y ai pensé durant plusieurs jours, sans pouvoir enchaîner sur une autre lecture.

C'est donc un livre que je vous recommande vivement !

------------------------------------------------------------ Les extraits retenus ------------------------------------------------

"Je n'ai pas dit qu'on avait toujours la réponse. Parfois, elle est évidente, parfois elle arrive plus tard. Et parfois, elle ne vient jamais".

"Nous sommes la somme de nos choix, mais ces choix, nous ne les faisons pas par hasard"

"Savoir qu'il y a quelqu'un quelque part qui pense à vous, qui vous réserve un petit coin dans son cœur, au chaud, à l'abri de tout, c'est comme une couverture toute douce qui vous enveloppe et vous protège du froid".

22 juin 2017

Ma wishlist spécial anniversaire

Dans un mois, j'aurai 30 ans ...

Et dire que j'ai fêté mes 20 ans hier ... Ou presque ! Où sont passées ces dix années de plus ? 
D'accord, d'accord, je ne me lamente pas. Et puis, je n'en ai aucune raison, car aujourd'hui je suis comblée en tant que Femme et en tant que Maman.

30 ans est tout de même un âge important, je trouve. Pour l'occasion, j'ai décidé de réunir ma famille et mes amis pour une journée en mon honneur. J'ai bien le droit non ^^

Et pour passer le cap, voici une wishlist, qui pourrait peut-être vous donner des idées pour un anniversaire.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Un saut en parachute
J'y pense depuis des années, mais je souhaitais attendre un âge rond, pour vraiment marquer le coup. Et bien, ce sera pour mes 30 ans, pour que cette année reste mémorable !



Un quatrième tatouage
Celui-ci, il est déjà tout dessiné dans ma tête. Il aura un lien avec mes filles, car je souhaite les graver sur ma peau, mais j'attends de pouvoir retrouver une silhouette qui me plait. Encore quelques mois de patience et je repasse sous les aiguilles ! 

Un spectacle de danse
Après avoir vu récemment le Lac des Cygnes, j'adorerais voir un spectacle de tango argentin. Je trouve cette danse tellement belle !



Des livres
Evidemment, j'étais obligée ! J'aimerais beaucoup ajouter dans ma bibliothèque "Le petit grumeau illustré 3" de Nathalie Jomard, ayant les deux premiers tomes dans ma bibliothèque, et "Que du bonheur" de Céline Charlès. Ils me correspondent bien ;)



-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Au final, je n'ai besoin de rien de matériel. Cette année, je préfère profiter de chaque instant, de garder plein de bons souvenirs dans ma tête et dans mon cœur. Et ça commencera le 22 juillet :)

19 juin 2017

13 reasons why

Les cassettes  de l'angoisse

A force d'entendre parler de cette série, adaptée du roman de Jay Asher, j'ai souhaité également la découvrir.


---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Hannah Baker est une lycéenne réservée. Elle n'est pas populaire, pas trop intellectuelle, et se fond dans la masse du lycée. Comme beaucoup de jeunes filles, elle rêve d'amour et du prince charmant. Et comme pas mal de jeunes filles, elle craque pour Justin, le beau gosse du lycée. Hannah a l'air de lui plaire également et ils finissent par passer du temps ensemble ... Jusqu'à ce que des rumeurs se mettent à circuler à propos d'Hannah. Des rumeurs qui vont finir par l'anéantir et la pousser au suicide.

Mais avant de passer à l'acte, Hannah a enregistré sept cassettes, destinée à treize personnes différentes. Treize raisons expliquant son geste, et la culpabilité des autres. Et c'est Clay Jensen, un de ses camarades, qui reçoit ces treize cassettes.

Avec 13 reasons why, nous sommes mis dans le bain dès le premier épisode. "Installe-toi bien car je vais te raconter l'histoire de ma vie. Ou plutôt pourquoi ma vie s'est arrêtée. Et si tu écoutes ceci, tu en es l'une des raisons". Voilà comment début la série.

Treize épisodes pour expliquer le départ d'Hannah. Bien que décédée, elle reste omniprésente tout au long de la série puisque c'est elle la narratrice.

A travers Clay, nous allons comprendre, petit à petit, comment une rumeur a pu détruire Hannah. Ses amis lui ont tourné le dos, chacun préférant ne pas voir plus loin que le bout de son nez, et ses parents, trop accaparés par leurs problèmes financiers, ne remarque pas le mal-être de leur fille.

Clay est d'ailleurs la personne qui m'a le plus touchée. Je l'ai trouvé attendrissant et j'ai senti qu'il s'en voulait vraiment de ne pas avoir aidé Hannah, qu'il appréciait beaucoup. Son émotion est palpable, à tel point que je me suis demandée s'il n'allait pas, lui aussi, commettre l'irréparable.



Bien que n'ayant pas subi d'harcèlement scolaire, j'ai été révoltée du comportement de Justin, Brice, Alex, Jessica et leurs acolytes. Les jeunes peuvent être très méchants entre eux. Ça, je l'ai vécu. Trop petite, trop ronde, trop grande, trop mince, l'adolescent reste fragile et peut vite être détruit s'il n'a pas un caractère assez fort pour affronter la bêtise humaine. Je n'ai d'ailleurs jamais compris le plaisir que l'on pouvait trouver à rabaisser autrui.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Cette série m'a prise aux tripes et j'ai ressenti beaucoup d'angoisse en la regardant. J'ai d'ailleurs enchaîné les épisodes, d'une part parce que ma curiosité me poussait à vouloir en savoir plus, mais également pour passer à autre chose. Le dernier épisode m'a d'ailleurs oppressée, réellement.

Pour moi, la série aurait pu se terminer ainsi, mais je suis tout de même curieuse de découvrir la deuxième saison.

C'est une série que je pourrais recommander, mais ne vous attendez pas à un moment de détente, car vous ne le trouverez pas ...

Connaissez-vous cette série ?

16 juin 2017

Gayle Forman - J'étais là



Synopsis : Après le suicide de sa meilleure amie Meg, Cody est sous le choc. Elle était là. Même si Meg et elle s’étaient éloignées depuis quelque temps, elle avait toujours été là pour son amie. Comment avait-elle pu ne pas s’apercevoir que Meg allait si mal ? Pourquoi Meg ne lui avait-elle rien dit ? Quand elle se rend à Seattle à la fac de Meg pour récupérer les affaires de Meg, Cody découvre qu’il y a beaucoup de choses d’elle qu’elle ignorait. Beaucoup de choses qu’elle aurait aimé savoir. Au sujet de ses colocataires, par exemple, le genre de filles que Cody ne rencontrerait certainement pas dans sa petite ville paumée dans l’état de Washington. Ou encore de Ben McAllister, le garçon à la guitare et au sourire narquois qui a brisé le cœur de Meg. Mais surtout, Cody trouve un fichier informatique crypté qui transforme toutes ses certitudes au sujet de la mort de Meg en insupportables questions…"



------------------------------------------------------------ Informations ----------------------------------------------------------

Date de sortie : 21 septembre 2016
Editions Livre de poche Jeunesse -  384 pages
7.90 euros (broché) - 11.99 euros (ebook)
Source : Amazon (lien affilié)

------------------------------------------------------------ Mon avis ----------------------------------------------------------------

Depuis le suicide de sa meilleure amie Megan, Cody n'est plus la même. Elle lui manque et se sent vide, comme si on avait arraché la moitié de son coeur. Cody reste dans l'incompréhension. Pourquoi Megan a-t-elle mis fin à sa vie ? Comment s'est-elle procurée le poison utilisé pour passer à l'acte ? Cody va se replonger dans les derniers mois de vie de son amie, et ce qu'elle va découvrir ne va pas forcément lui plaire ...

Il y a quelques années maintenant, j'ai lu "Si je reste" de Gayle Forman. Ce roman m'avait beaucoup touchée, tout comme son adaptation cinématographique. Alors, lorsque Kim m'a envoyée "J'étais là", j'étais contente de pouvoir retrouver l'auteure.

J'ai eu beaucoup d'empathie pour Cody et me suis parfois retrouvée en elle. Perdre un ami très proche peut être tout aussi douloureux que perdre un membre de sa famille, et j'ai parfois revécu cette période triste de mon adolescence à travers Cody. J'ai donc été émue, mais ai regretté que la vie de Cody ne soit pas plus développée. Cette fille réservée aurait méritée qu'on se penche plus sur elle. 

Alors oui, nous savons que Cody n'a jamais connu son père, que sa mère ne l'a jamais désirée mais l'a assumée, enfin ... Nous savons que Cody considérait les parents de Meg comme sa famille, et qu'ils ont fait bien plus de choses pour elle que sa propre mère. Mais il m'a manqué ce petit quelque chose pour aimer complètement ce livre.

Au fil des pages, j'ai essayé de comprendre le geste de Megan qui, en extérieur, avait tout pour être heureuse : Des parents aimants, un petit frère qu'elle chérissait, les études qu'elle souhaitait faire, et deux petits achats adorables. Cependant, nous découvrons en même temps que Cody que les apparences sont trompeuses.

Je conseille ce livre plutôt à un public adolescent, ou un public adulte aimant lire des romans jeunesse. Le suicide est un sujet important, qu'il faut évoquer, et j'ai trouvé que Gayle Forman l'avait fait intelligemment, sans tomber dans le patho. 

Merci encore pour la découverte Kim ! 

--------------------------------------------------------- L'extrait retenu --------------------------------------------------

Celle que tu appelles la meilleure moitié de toi-même n'était peut être qu'une béquille. Il est parfois terrifiant de devoir marcher sans quand on en a longtemps eu une.

14 juin 2017

Fittea Body detox : Mon bilan

Un corps de rêve en 28 jours ?

Fin mars, j'ai débuté une cure detox Fittea.

J'ai accouché il y a maintenant presque huit mois. Lors de ma grossesse, j'avais pris 14 kilos. En ayant pris 22 pour ma première, j'étais persuadée que j'allais pouvoir les perdre tout aussi rapidement, puisqu'en six mois, je m'étais délestée de ce poids en trop. Que nenni !

Cette nouvelle maternité a débuté difficilement, et, pour garder le moral tant bien que mal, je me suis réfugiée dans la nourriture, surtout dans le grignotage. Je mangeais tout au long de la journée, en petites quantités, mais me faisait rarement un véritable repas. Alors, lorsque Fittea m'a contactée afin de me proposer de tester leur gamme detox, je me suis dit qu'il était temps de me reprendre en main.

Avant toute chose, sachez que je refuse de refaire un régime. J'ai eu le malheur d'en faire un il y a six ans, et je n'ai pu que constater les dégâts causés. Avoir eu une ligne idéale durant quelques mois ne vaut pas le coup de tant de sacrifices. Je préfère à présent y aller plus lentement, mais sûrement, afin de ne pas reprendre mes kilos perdus, ou en prendre même plus. Et le chemin est long avant de bannir les mauvaises habitudes alimentaires accumulées au fil des années.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

C'est ainsi que Fittea a pu m'aider à commencer ce petit combat. Dans mon set, il y avait :
- Le body detox 28 jours Superfruits : un thé vert aromatisé au goût de grenade et de fraise
- Le body detox 28 nuits Pure Night : une tisane aromatisée à la grenade et aux groseilles
- Une boule à thé rose
- Une bouteille To-Go Bamboo de 380 ml


Afin de m'y mettre sérieuse, je me suis équipée d'un carnet et d'un stylo, pour noter mes mensurations, ainsi que les aliments que je consommais dans un premier temps. Cela m'a permis de faire rapidement un bilan, et de voir si cela me convenait.

Premier petit déjeuner, je décide de manger de nouveau salé, afin d'éviter la fringale de 10h. Du pain complet, un peu de beurre ou de fromage et une tranche de jambon, le tout accompagné du thé Superfruits. La surprise est immédiate : le goût de ce thé est délicieux, et il sent divinement bon ! Je suis d'ores et déjà conquise par cette boisson, que vous pouvez prendre chaude ou froide.

Pour le déjeuner et le dîner, rien de bien grandiose : un peu de féculents, un peu de viande, un peu de légumes, et surtout : j'évite les sauces en tout genre, que j'aime un peu trop. Après dîner, pour mon petit moment de détente avant d'aller me coucher, je prends la tisane Pure Night. Une très bonne découverte également, j'ai apprécié la douceur du goût.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Après trois semaines de test, j'ai perdu, sans faire d'efforts (ni de sport, j'avoue ...) 1kg300. Je me suis sentie surtout moins gonflée, et en meilleur forme, car j'ai pris le temps de boire de nouveau tout au long de la journée, entre autres.

Si vous voulez un bilan plus détaillé, j'en ai fait une vidéo il y a quelques semaines.


----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

En résumé, je pense que cette cure est un bon accompagnement pour une perte de poids, ou si l'on veut s'orienter vers une alimentation plus saine. Bien entendu, elle ne fait pas de miracles, et le mieux est de pratiquer également une activité physique à côté.

Point positif également : chaque sachet était prévu pour une durée de 28 jours. En réalité, vous pouvez les utiliser bien plus longtemps. J'ai gardé les miens presque trois mois, en en consommant quasiment tous les jours. L'investissement reste donc raisonnable, au vu de la qualité du produit, et du goût.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Si jamais vous souhaitez vous laissez tenter, la marque vous propose une réduction de 10% sur votre commande, avec le code LOULOUTEDIARY. Je précise que cela ne me rapporte rien, c'est juste tout bénef pour vous ;).

Connaissez-vous Fittea ?
Etes-vous favorable à ce type de cure ?

12 juin 2017

David Lelait-Helo - C'était en mai, un samedi

Synopsis : Un coup de fil. Deux femmes. Les dernières heures de Dalida.

Perchée au sommet de la butte Montmartre, une maison sertie de terrasses suspendues domine Paris. Une femme vit là depuis vingt-cinq ans. Seule. Ce 2 mai 1987, elle décide que cette maison, dont elle a toujours dit qu'elle était sa " chaussette ", sera son tombeau. Ce samedi soir, dans le Paris désert d'un week-end du 1er mai, elle va mettre fin à ses jours.

Assise sur le bord de son lit, elle contemple une dernière fois la ville qui lui a tout donné, et beaucoup pris. Sur le chevet, une bouteille de whisky, quatre boîtes de somnifères, le téléphone. Parler, elle voudrait enfin parler, presque pour la première fois, dire quelle a été sa vie, dire pourquoi elle lui préfère la mort. Elle compose un numéro au hasard...

À l'autre bout de la France, dans son petit jardin clos, Sophie ajuste les bouquets de muguet qu'elle vient de cueillir. Elle goûte le silence, sa nouvelle solitude depuis qu'elle a quitté son mari, la ville pour la campagne. Le téléphone sonne. Elle n'attend aucun appel, elle se précipite...

" Allô, je m'appelle Iolanda, je vais mourir... "

Deux heures s'écouleront. Deux petites heures, le temps que deux femmes se racontent et livrent leurs secrets. Madame Tout-le-monde, Sophie, et Iolanda, que la France entière connaît sous le nom de Dalida.

------------------------------------------------------------ Informations ----------------------------------------------------------

Date de sortie : 7 mai 2015
Editions Pocket -  192 pages
5.95 euros (broché) - 5.99 euros (ebook)
Source : Amazon (lien affilié)

------------------------------------------------------------ Mon avis ----------------------------------------------------------------

Iolanda est lasse de tout. A 54 ans, elle fait le constat sur l'échec qu'a été sa vie. Les strass et les paillettes ne sont plus qu'un souvenir d'une époque glorieuse, cette époque où Iolanda était Dalida. 

Il est temps pour elle de se retirer. Mais avant, elle prend une dernière fois son combiné, compose un numéro au hasard, puis tombe sur Sophie, séparée de son mari après de longues années de vie commune. Durant deux heures, Iolanda va se dévoiler, comme elle ne l'avait jamais fait auparavant. Elle confiera tout à Sophie : ses joies et ses peines, son enfance, et l'identité de celle qui lui a tout pris : Dalida.

La chanteuse Dalida me rappelle mon enfance. J'ai encore en mémoire ce double best of à la couverture dorée, que j'écoutais chez mes parents en chantant avec eux ses plus grands tubes. Ce sont d'ailleurs des chansons que j'aime encore écouter aujourd'hui. 

Dalida, pour moi, c'était la chanteuse à succès. Le sourire aux lèvres, le soleil, les paillettes. Derrière tout cela, je ne me doutais pas de l'immense solitude qu'elle cachait.

J'ai eu beaucoup de tendresse pour Iolanda durant ma lecture, mais également pour Sophie, qui, tout au long de cette conversation téléphonique, est restée présente et à l'écoute de son interlocutrice., alors qu'elle lui était inconnue. Difficile de connaître notre réaction si cela nous arrivait. J'ai trouvé que Sophie avait été juste dans ses mots, mais également dans ses silences, ne cherchant pas à juger, mais plutôt à tenter de faire voir le blanc là où Iolanda ne voyait que le noir.

La plume de David Lelait-Helo est belle et attachante. Entre biographie et roman, l'émotion se fait sentir de la première à la dernière page. Je crois d'ailleurs qu'au delà de l'histoire que j'ai aimé, c'est l'écriture qui m'a le plus touchée.

Je recommande ce court livre à tous. Une fois commencé, vous aurez du mal à le refermer avant la fin.

------------------------------------------------------------ Les extraits retenus ------------------------------------------------

"On voit pour les autres, rarement pour soi"

"Un instant, Iolanda et Sophie s'échappent de leur conversation, elles ne s'écoutent plus. C'est toujours ainsi quand nous décelons dans la vie de l'autre ce qui a manqué à la nôtre"

"Un jour, on n'a plus la force d'aller à contre-courant, on ne sait plus défaire ce qui a été fait"

9 juin 2017

Demain, tout commence

J'ai pleuré comme un bébé


"Demain, tout commence" est sorti en décembre 2016 au cinéma. J'avais très envie de le voir, mais n'avait pas encore pris le temps. 


---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

"Demain, tout commence", c'est l'histoire de Samuel, un mec à la cool. Un boulot en bord de mer dans le Sud de la France, lui permettant de vivre tout en se faisant plaisir, pas d'attaches particulières, pas de responsabilités ... Jusqu'à ce que Kristin revienne dans sa vie après le coup d'un soir ... Accompagnée d'un bébé, le sien. Incapable de l'assumer, elle le lui laisse ... Pendant huit ans. Samuel tentera durant tout ce temps de retrouver Kristin, en commençant par se rendre à Londres où elle travaillait, mais sans succès. Il va donc rester à Londres et apprendre à devenir Papa, et va se dépasser chaque jour pour sa fille, jusqu'à ce que Kristin refasse surface ...

Ma sœur m'avait prévenue. "Tu vas pleurer" m'avait-elle dit. Et ce fut le cas. Je me suis contenue durant tout le film, mais à la fin, j'ai explosé dans un torrent de larmes.

Omar Sy est un acteur que j'aime beaucoup. Comme beaucoup d'entre nous, j'ai adoré sa prestation dans le célèbre film "Intouchables". Ici, il m'a beaucoup touchée. 

Samuel n'avait pas prévu de devenir père. Il n'avait aucune envie de se poser avec quelqu'un, préférant l'insouciance et la légèreté de la vie. Et puis, un matin, il se retrouve avec un bébé dans les bras, un bébé qu'il assumera seul pendant huit ans. Il a appris à être Papa sans s'y être préparé, et le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il se débrouille vraiment bien !

Source : Allociné
Le lien entre Samuel et sa fille est très beau à voir. J'ai adoré cette complicité qu'ils entretiennent au quotidien. Samuel n'est rien sans sa fille, et sa fille n'est rien sans lui. Pour elle, il fera tout, car elle devient sa priorité. Il fera d'ailleurs de chaque journée une fête, de façon à ce que Gloria ne ressente pas l'absence de sa mère, qu'elle pense être à l'autre bout du monde, en mission secrète.

Je ne m'attarderai pas sur cette mère ... Elle m'a agacée tout au long de sa présence dans le film. Pendant presque neuf ans, elle n'a donné aucune nouvelle, ne s'est pas préoccupée de son enfant. Puis, un jour, elle revient telle une fleur, souhaitant récupérer la garde de sa fille, et repartir avec elle à New York, l'arrachant à tous ses repères, sous prétexte qu'elle lui a manqué. C'est trop facile, et égoïste de sa part. Bref, c'est un personnage que je n'ai pas porté dans mon cœur durant les 2h de visionnage.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Ce film est rempli d'humour, mais également de sensibilité. La chute finale m'a d'ailleurs fait pleurer comme une madeleine, sans pouvoir m'arrêter, comme si cela avait touché ma famille.

En résumé, ce film est un coup de cœur pour moi. Je vais avoir du mal à ne plus y penser, car il trotte encore dans ma tête ...


Avez-vous vu ce film ?


5 juin 2017

Virginie Grimaldi - Tu comprendras quand tu seras plus grande




Synopsis : Quand Julia débarque comme psychologue à la maison de retraite Les Tamaris, elle ne croit plus guère au bonheur. Une fois sur place, elle se souvient aussi qu'elle ne déborde pas d'affection pour les personnes âgées. Dire qu'elle a tout plaqué pour se sauver, dans tous les sens du terme.
Mais au fil des jours, la jeune femme découvre que les pensionnaires ont  des choses à lui apprendre. Son quotidien avec des papys farceurs, des mamies fantaisistes et des collègues au cœur brisé lui réserve des surprises qui pourraient bien l’aider à retrouver le sourire. Sans oublier Raphaël, le petit-fils d’une résidente, qui ne lui est pas indifférent…
Une histoire de résilience, d’amour, d’amitiés, un livre plein d’humour et d’humanité, qui donne envie de savourer les petites joies de l’existence.




------------------------------------------------------------ Informations ----------------------------------------------------------

Date de sortie : 3 mai 2017
Editions Le Livre de Poche -  480 pages
8.10 euros (broché) - 14.99 euros (ebook)
Source : Amazon (lien affilié)

------------------------------------------------------------ Mon avis ----------------------------------------------------------------

Julia est psychologue et vit à Paris. Alors qu'elle devrait savoir comment mener sa vie, elle est, au contraire, complètement perdue. Son père vient de mourir, sa grand-mère est fragilisée suite à un AVC, et son petit ami Marc est plus préoccupé par sa petite personne que par le chagrin de sa bien aimée.

Sur un coup de tête, elle quitte Marc et Paris, pour retourner à Biarritz, là où elle est chez elle. Julia est embauchée à la maison de retraite Les Tamaris. Quelques mois pour essayer de se reconstruire, entourée des résidents, qui vont lui apporter bien plus qu'elle ne pouvait imaginer.

Après avoir lu "Le dernier jour du reste de ta vie", il y a quelques mois, il me tardait de pouvoir retrouver l'auteure. 

Julia m'a immédiatement plu. Fragilisée par les épreuves de la vie, elle garde tout de même les traits de caractère qui la définissent : gentillesse, présence et générosité. Je l'ai trouvé touchante et ai eu plusieurs fois envie de la réconforter, et de la pousser vers le haut.

Virginie Grimaldi m'a encore une fois fait passer du rire aux larmes. Sous couvert d'humour, elle évoque des sujets émouvants et rend chaque résident attachant, en particulier Pierre et Elisabeth, ainsi que Louise et Gustave.

J'ai été très étonnée par la fin du roman, car je ne m'y attendais pas du tout. Mais finalement, en refermant ce livre, je me dis qu'il ne pouvait avoir de meilleure fin. 

L'auteure a su faire voyager mes émotions entre Paris, Londres et Biarritz, et je suis ravie d'avoir pu découvrir ce livre, qui m'a fait beaucoup de bien ! Il m'a replongée dans quelques souvenirs heureux et m'a donnée encore plus envie de chérir ma famille. Puisqu'on ne sait jamais de quoi demain sera fait, il faut profiter de l'instant présent.

Je vous recommande ce roman, il se lit tout seul, ou presque ;)


------------------------------------------------------------ Les extraits retenus ------------------------------------------------

"Une sœur, c'est une amie inconditionnelle"

"Faites de chaque jour un souvenir heureux. A la fin, le bonheur est la seule chose que l'on emporte avec soi" 

"Je crois que le bonheur est fait de petits bouts ramassés sur son chemin"

"De ces expériences, elles ont tiré une force : celle de voir l'essentiel"

"Cela demande un gros effort de ne pas se laisser polluer par les petits détails négatifs. Ils sont usants, au bout d'une vie entière. Mais le plus important, c'est de ne surtout pas croire que l'amour doit être parfait. Ce n'est pas rien de partager son quotidien, ses pensées, sa vie avec une personne. Et puis, s'il n'y avait pas les bas, on n'apprécierait pas autant les hauts !"

"On ne passe pas une vie ensemble sans faire de concessions".

1 juin 2017

Marc Levy - La dernière des Stanfield

Synopsis : Ma vie a changé un matin alors que j'ouvrais mon courrier. Une lettre anonyme m'apprenait que ma mère avait commis un crime trente-cinq ans plus tôt.  L'auteur de cette lettre me donnait rendez-vous dans un bar de pêcheurs sur le port de Baltimore et m'ordonnait de ne parler de cette histoire à personne.

J'avais enterré Maman à Londres au début du printemps ; l'été s'achevait et j'étais encore loin d'avoir fait mon deuil. 

Qu'auriez-vous fait à ma place ?
Probablement la même erreur que moi.

Eleanor-Rigby est journaliste au magazine National Geographic, elle vit à Londres. Un matin, en rentrant de voyage, elle reçoit une lettre anonyme lui apprenant que sa mère a eu un passé criminel.

George-Harrison est ébéniste, il vit dans les Cantons-de-l'Est au Québec. Un matin, il reçoit une lettre anonyme accusant sa mère des mêmes faits.

Eleanor-Rigby et George-Harrison ne se connaissent pas. L'auteur des lettres leur donne à chacun rendez-vous dans un bar de pêcheurs sur le port de Baltimore.

Quel est le lien qui les unit ? Quel crime leurs mères ont-elles commis ? Qui est le corbeau et quelles sont ses intentions ?

Au cœur d'un mystère qui hante trois générations, La Dernière des Stanfield nous entraîne de la France occupée à l'été 44, à Baltimore dans la liberté des années 80, jusqu'à Londres et Montréal de nos jours


------------------------------------------------------------ Informations ----------------------------------------------------------

Date de sortie : 20 avril 2017
Editions Robert Laffont/Versilio  - 480 pages
21.90 euros (broché) - 14.99 euros (ebook)
Source : Amazon ( lien affilié)

------------------------------------------------------------ Mon avis --------------------------------------------------------------

Grande amatrice de Marc Levy depuis maintenant 12 ans, j'aime, chaque année, découvrir son nouveau roman. Malheureusement, son dernier, "L'horizon à l'envers", ne m'avait pas conquise. J'avais tout de même de découvrir "La dernière des Stanfield".

Eleanor Rigby est journaliste. Un an plus tôt, elle perdait sa mère. Issue d'une famille unie, elle a continué à mener sa vie, entourée de son frère jumeau Michel, atteint du syndrome d'Asperger, son père Ray et sa petite sœur Maggie.

George-Harrison est menuisier.  Sa mère May, qui n'a plus toute sa tête, l'a élevée seule. Eleanor et George ne se connaissent pas, et pourtant, il vont recevoir une étrange lettre, qui vont les amener sur les traces d'un passé commun : celui de leurs mères.

Les connaisseurs auront tout de suite reconnu, à travers les prénoms des deux personnages principaux, le clin d’œil fait aux Beatles. Personnellement, ça n' a pas été le cas, mais cela m'a donné envie de découvrir la chanson "Eleanor Rigby", entre autres.

Bien qu'il ne soit pas un coup de cœur, ce roman a su me tenir en haleine. Je l'ai d'ailleurs lu en deux fois, ce qui est plutôt difficile d'habitude dans mon quotidien de Maman. Mais l'intrigue bien ficelée m'a captivée.

Marc Levy nous replonge dans la Seconde Guerre Mondiale, avant de nous faire voyager entre Londres, Baltimore et Montréal. Eleanor et George sont deux personnes attendrissantes et attachantes. Malgré leur carapace, ils ont une grande sensibilité, et un grand cœur. Tous deux apprennent que leurs mères ont caché un lourd secret dans leur jeunesse. Un secret qui a changé leur vie à jamais.

Dans "La dernière des Stanfield", Marc Levy traite de la famille, et de sa vulnérabilité. Les non-dits peuvent parfois vous détruire, et détruire votre entourage. L'amour y est présent, bien évidement, avec une petite nouveauté ici, puisque l'auteur écrit sur les femmes.

J'ai passé un agréable moment avec son dix-huitième roman, et j'attends son prochain avec impatience !

--------------------------------------------------------- L'extrait retenu --------------------------------------------------

"La vie est bien trop courte pour l'accabler de tristesses superflues".