30 oct. 2017

Astrid Desbordes & Pauline Martin - Mon amour

Mon avis sur Astrid Desbordes et Pauline Martin, Mon amour.

Synopsis : Une maman explique à son enfant pourquoi elle l'aime et l'aimera constamment et sans conditions.

------------------------------------------------------------ Informations ---------------------------------------------------------------

Date de sortie : 29 avril 2015
Editions Albin Michel -  48 pages
9.90 euros (broché)
Source : Amazon (lien affilié)

------------------------------------------------------------ Mon avis --------------------------------------------------------------------

J'ai découvert le personnage d'Archibald chez des amis, qui ont l'ensemble des livres écrits par Astrid Desbordes et illustrés par Pauline Martin. Des amis de la famille ont offert à nos filles "Mon amour" et j'en ai été touchée, car je souhaitais leur acheter.

Dans cette courte histoire, Archibald demande à sa Maman si elle l'aimera toute la vie. Elle lui répondra évidemment par l'affirmative, en illustrant ce qu'elle ressent.

J'ai été très émue lorsque j'ai lu cette histoire à mes filles la première fois, et le reste encore aujourd'hui lorsque je ferme le livre. Deux pages me touchent plus que les autres, lorsque sa Maman lui dit qu'il est son enfant, mais qu'il ne lui appartiendra jamais.


A trois ans et demi, Lea le connait par cœur et me demande à chaque fois si je l'aimerais également toute la vie.

Archibald est un petit garçon attendrissant, grandissant dans une famille aimante. Ma fille se compare parfois à lui dans des situations similaires à l'histoire.

Je conseille ce livre à tous les parents. C'est un gros coup de cœur pour moi ! 

27 oct. 2017

Mustela Peau très sensible : Mon avis

Apaisez durablement la peau très sensible de votre bébé

Le mois dernier, j'ai postulé à un projet mystère autour du bébé, sur Trnd. Si vous ne connaissez pas encore ce site, il vous permet de participer à des enquêtes marketing en testant différents produits cosmétiques, alimentaires, maison etc ...

Je suis donc ravie d'avoir été sélectionnée pour cette nouvelle campagne, afin de tester la nouvelle gamme Mustela Peau très sensible. Dans mon pack de bienvenue, il y avait : un gel lavant apaisant, une crème visage ainsi que des échantillons et des goodies.

Mon avis sur la gamme Peau très sensible de Mustela, après avoir testé sur Trnd.

--------------------------------------------------------- Ce qu'en dit la marque -----------------------------------------------------

Gel lavant apaisant corps et cheveux : Nettoie efficacement et en douceur la peau de bébé. Apaise les petites rougeurs visibles de la peau et les sensations de picotements, notamment liées à l'effet irritant de l'eau calcaire. Ne pique pas les yeux de bébé.

Sécurité dès la naissance : Hypoallergénique, haute tolérance, 0% parfum, 0% paraben, phtalate, phénoxyéthanol

Gel lavant apaisant Mustela Peau très sensible
Source : www.mustela.fr

Crème hydratante apaisante : Hydrate immédiatement et durablement la peau de bébé. Apaise les petites rougeurs visibles, les sensations de picotements et de tiraillements des peaux très sensibles. Sa texture légère procure un effet seconde peau protecteur face aux agressions du quotidien.

Sécurité dès la naissance : Hypoallergénique, haute tolérance, 0% parfum, 0% paraben, phtalate, phénoxyéthanol

Crème hydratante apaisante Mustela peau très sensible
Source : www.mustela.fr

--------------------------------------------------------------- Mon avis -----------------------------------------------------------------

Comme pour chaque test de produits soins et cosmétiques, j'ai attendu environ un mois avant de vous en parler, le temps de pouvoir réellement les utiliser et de pouvoir distribuer autour de moi les échantillons reçus. 

La marque Mustela n'est pas une nouveauté dans ma salle de bains. En effet, lors de ma baby shower, une amie m'a offert un kit de soins pour Mila. A la maison, nous ne sommes pas arrêtés sur une seule marque, nos filles n'ayant pas de problèmes particuliers au niveau de la peau. Le timing de ce test était parfait puisque nous étions en train de terminer le gel lavant Mustela de la gamme peaux normales.

Concernant le gel lavant apaisant corps et cheveux : Je l'ai utilisé quotidiennement sur ma fille et à chaque douche de mon bébé. Le fait qu'il soit sans parfum m'a légèrement surprise au départ, car j'avais l'habitude de sentir la célèbre odeur qui fait, entre autres, l'image de la marque. Ce gel lavant est également sans paraben et composé de 98% d'ingrédients d'origine naturelle. Après, j'avoue que je ne m'y connais pas plus que ça en matière de composition de produits. Je vous laisse donc juger par vous-même en vous la laissant juste après.

Compo gel lavant mustela peau très sensible
Source : www.mustela.fr
La texture du gel lavant est plus légère que la gamme pour peaux normales. Ce produit fait son travail de façon optimale, en laissant la peau de mes enfants lavée, avec une odeur naturelle. De plus, son grand format vous permet de garder le gel lavant plusieurs semaines.


Concernant la crème hydratante apaisante : Je l'ai également utilisée quotidiennement sur mes filles, matin et soir. L'hydratation du visage est très correcte et n'entraîne aucune réaction particulière. La peau reste douce et garde son odeur naturelle également. Je vous laisse également la compo.

Compo crème visage apaisante mustela peau très sensible
Source : www.mustela.fr

En résumé, je suis très contente d'avoir pu tester cette nouvelle gamme de chez Mustela. Ayant beaucoup de jeunes parents autour de moi, avec des avis partagés sur la marque, j'ai pu parfois échanger avec eux et récolter leur impression. Merci à eux d'avoir jouer le jeu avec moi !

-------------------------------------------------------- Prix & Disponibilités ----------------------------------------------------------

- Gel lavant apaisant : 9.90€ les 300 ml
- Crème visage apaisante : 8€60 les 40 ml

Vous pouvez retrouver les produits Mustela dans les pharmacies et parapharmacies.
Vous pouvez également adhérer gratuitement au club Mustela sur leur site, afin de bénéficier de réductions et de cadeaux lors de vos achats.


Connaissez-vous ces produits ? 
Qu'utilisez-vous pour votre bébé ?

23 oct. 2017

Yves Léonard - Histoire du Portugal contemporain


Synopsis : L'histoire contemporaine du Portugal reste encore trop méconnue en France, alors que des flux croissants de touristes français découvrent le pays, parfois pour s'y installer l'heure de la retraite venue. Mais clichés et préjugés continuent d'avoir la vie dure, du " bon émigré portugais " à la trilogie des trois F – Fado, Fátima et Football. Sans compter le prisme réducteur des agences de notation, si prégnant ces dernières années. Pourtant, le Portugal a le plus souvent reflété, voire précédé, l'histoire européenne, du renversement de la monarchie et de l'implantation précoce de la République en octobre 1910, à la longue dictature salazariste et aux tourments coloniaux, ponctués par le rétablissement de la démocratie avec la singulière Révolution des œillets, le 25 avril 1974, avant de vivre pleinement à l'heure européenne, non sans tourment. Yves Léonard propose ici une synthèse – la première de ce type en France –, nourrie des apports récents de la recherche et des débats historiographiques, mettant en lumière la complexité et la richesse d'une histoire du Portugal contemporain loin des idées reçues.

------------------------------------------------------------ Informations ---------------------------------------------------------------

Date de sortie : 3 octobre 2016
Editions Chandeigne -  288pages
20 euros (broché)
Source : Amazon (lien affilié)

------------------------------------------------------------ Mon avis --------------------------------------------------------------------

J'ai reçu ce livre grâce à Babelio et une de leurs opérations Masse Critique, et je les remercie fortement !

D'origine portugaise, j'ai étudié l'histoire du Portugal lors de ma scolarité. Malheureusement, je n'en ai pas retenu grand chose. Cela faisait quelque temps que je souhaitais me replonger dans l'histoire de mes racines, sans savoir quel ouvrage choisir. Grâce à Babelio, j'ai pu découvrir Yves Léonard.

Ce livre est une véritable mine d'or au niveau de l'information. De 1890 à aujourd'hui, tout y est bien détaillé. Aussi, cette lecture vous demandera beaucoup de concentration.

Si vous pensiez connaître le Portugal, et le résumer en 3F "Football, Fado, Fatima", en réalité, ce petit pays est bien plus complexe. 

Longtemps en retard par rapport à ses confrères européens, le Portugal a commencé à se moderniser en 1856, grâce à Antonio Fontes Pereira de Melo. Des chemins de fer à la création des lignes téléphoniques, le Portugal s'est construit petit à petit, introduisant notamment à partir de 1911 un hymne national, une nouvelle constitution, un nouveau drapeau remplaçant celui de la monarchie, et en effectuant la séparation entre l'Eglise et l'Etat.

A compter de 1928, les citoyens portugais ont également vécu de nombreuses années sombres avec Salazar. Les deux tiers de ce livre sont d'ailleurs consacrés à cette période qui m'a fortement intéressée, mes parents étant nés sous ce régime. Comme de nombreux portugais des années 60, ils ont émigré vers la France dans les années 70. A ce moment-là, le Portugal était le pays le plus pauvre d'Europe, avant de connaître un essor du tourisme en 1973.

La dictature de Salazar est bien détaillée. Nous en apprenons également plus sur l'homme qu'il était. Après 40 ans au pouvoir, il laisse derrière lui un pays pauvre, aux conditions de travail précaires et difficiles, et affaibli par l'émigration importante vers la France, l'Allemagne et la Suisse. Son successeur a d'ailleurs souhaité donner une image plus libre du Portugal, sans résultat.

Et puis, il y a l'après Salazar : la révolution des oeillets le 25 avril 1974, l'indépendance des colonies portugaises, l'entrée du Portugal dans la CEE, et la difficulté économique qui touche encore le pays aujourd'hui, et surtout les jeunes.

En lisant "Histoire du Portugal contemporain", je n'ai pu que constater le gros travail effectué par Yves Léonard. Je ne suis pas friande de livres historiques, mais j'ai complètement adhéré ici, grâce au travail de recherches.

Je remercie une nouvelle fois Babelio, ainsi que les éditions Chandeigne, pour cette découverte.

------------------------------------------------------------ L'extrait retenu -----------------------------------------------------------

"il avait reçu un pays ruiné, divisé, désorienté, ne croyant plus en ses destinées, intoxiqué par une politique stérile. Il a laissé un pays en ordre, uni, conscient, sûr de ses objectifs et de sa capacité pour les atteindre.".

17 oct. 2017

Un an de toi ♡

17 octobre 2017

Il y a déjà un an ... Un an que tu es née.
Jusqu'au dernier moment, tu as attendu de pointer le bout de ton petit nez.

Depuis ce jour, tu rythmes notre quotidien par tes sourires, tes rires, ton envie de discuter sans cesse. Mais aussi par tes petites colères, qui nous montrent que tu auras aussi un sacré caractère.

Depuis un an, j'ai la chance de te voir évoluer et de suivre tes premières étapes de la vie de bébé : ton premier sourire, ta première onomatopée, ton premier quatre pattes, tes premiers pas incertains ... Le tout avec beaucoup de joie et fierté d'être ta Maman.

Depuis un an, je vous vois complice avec ta sœur. Sans cesse l'une derrière l'autre, avec vos jeux, vos chamailleries, mais surtout avec votre amour débordant.


Depuis un an, je suis l'heureuse Maman d'une jolie famille. Ma plus belle récompense de la vie.

Joyeux anniversaire ma chipie
Je t'aime de tout mon cœur ♡



16 oct. 2017

Lydie Lefèvre - Mon père m'a blessé, mon beau-père m'a tué




Synopsis : Gabin, dix-sept ans, est un lycéen modèle. Son rêve ? Devenir professeur de littérature.
Malgré ses ambitions, il n’est pas heureux depuis que sa famille s’est agrandie.
Serait-ce un caprice d’adolescent ?
Line, sa mère, vit pleinement cette recomposition familiale, sans se douter que quelque chose est en train de changer chez son fils.
Jusqu’où l’amour de Gabin pour sa mère, le mènera-t-il ?
Saura-t-il trouver les mots, pour attirer l’attention de Line ?
Comment une mère, peut-elle être épanouie dans un foyer où son fils ne trouve pas sa place ?
Seuls les sentiments à l’égard de son compagnon ont pu l’aveugler.
Mais à quel point ?




------------------------------------------------------------ Informations ---------------------------------------------------------------

Date de sortie : 30 janvier 2014
Auto-édité -  100 pages
6.21 euros (broché) - 2.99 euros (ebook)
Source : Amazon (lien affilié)

------------------------------------------------------------ Mon avis --------------------------------------------------------------------

Gabin et Line ont une relation fusionnelle. Après s'être séparée de son mari, Line a élevé son fils seule. Puis sont arrivés les nouveaux amours, et notamment Benoît. Gabin a vite perdu l'exclusivité sur sa Maman, qui l'a peu à peu délaissé au profit de son compagnon et ses deux enfants.
Line reçoit un appel de la police, qui va faire basculer sa vie en quelques secondes. Et ce qu'elle va découvrir va la révolter.

Gabin est né dans une famille heureuse. Ses parents s'aimaient, enfin, le croyait-il. En rentrant un jour de l'école, il découvre une autre facette de son père. Celui qu'il avait adoré jusqu'ici va devenir un étranger à ses yeux. Ses parents se séparent et Gabin va soutenir sa mère dans cette nouvelle vie difficile. En effet, pour subvenir aux besoins de son fils et de leur foyer, Line va devoir travailler plus. Gabin va alors apprendre à être indépendant afin d'aider au mieux sa Maman à la maison.

Line va retrouver l'amour en la personne de Benoît. Mais cet homme charmeur est un être nuisible, qui va détruire la relation qu'avait Line avec son fils. Maltraitance physique, maltraitance psychologique, Gabin va être considéré comme la cinquième roue du carrosse. Il va désormais grandir dans un foyer où règnent les cris et la violence. Et cette vie, il ne la supporte plus.

Lydie Lefèvre a eu la gentillesse, il y a deux ans, de m'adresser son roman "Les tribulations d'une secrétaire médicale". Depuis, elle pense à moi lorsqu'elle publie un nouveau roman, et je tiens à la remercier car c'est toujours un plaisir de pouvoir la lire. Lorsqu'elle m'a proposé de découvrir "Mon père m'a blessé, mon beau-père m'a tué", je m'attendais à quelque chose de différent. En effet, Lydie Lefèvre m'a habituée à rire et m'évader l'esprit avec de la chick-lit. Or, ici, le titre en déjà long sur ce qui attend le lecteur.

Comme ses précédents romans, j'ai lu celui-ci en une soirée. Et voyez-vous, je ne vous conseille pas de le lire le soir. Pour ma part, j'ai eu du mal à m'endormir, car j'ai longtemps pensé à Gabin. Je suis Maman, et voir la souffrance d'un enfant me fend le cœur. J'ai versé bien des larmes en lisant le récit de cet adolescent, qui, pour "libérer sa mère", a choisi de partir.

Comment a-t-il pu en arriver là ? Et surtout, comment sa mère a-t-elle pu minimiser l'état de son fils ? Aveuglée par l'amour, elle n'a rien vu venir, et ignorait tout de la souffrance de son enfant. Je me suis mise à sa place de cette femme et mère de famille.

Gabin m'a extrêmement touchée, et en éteignant ma liseuse, j'ai eu envie d'aller faire un gros câlin à mes filles et de leur dire que je les aime du plus profond de mon cœur. Chose que je n'ai pas pu faire puisqu'elles dormaient, mais elles ont eu un gros bisous dès leur réveil du lendemain.

En écrivant ma chronique, je reste encore émue par cette histoire que je ne risque pas d'oublier. Lydie Lefèvre n'a rien à envier aux auteurs connus par le grand public, et elle a su me transmettre un flot d'émotions auquel je ne m'attendais pas.

"Mon père m'a blessé, mon beau-père m'a tué" est un court roman que je vous recommande vivement. Merci encore Lydie pour ta confiance !

12 oct. 2017

Mes premières madeleines maison !

Un retour en enfance

A l'occasion de l'anniversaire d'un Ami, je me suis suis mise aux fourneaux pour lui préparer un thé glacé menthe/citron qu'il avait goûté chez moi et aimé. Pour l'accompagner, j'ai aussi testé, pour la première fois, une recette de madeleines. 

Les ingrédients (pour 25 madeleines) : 
➩ 160g de farine
➩ 160g de sucre
➩ 100g de beurre
➩ 3 oeufs

En option : 
➩ 3 cuillères à soupe de sirop
J'ai choisi Pomme d'amour, pour rappeler le côté enfantin et fête foraine

Les différentes étapes :
➪ Faîtes préchauffer votre four à 200°, thermostat 7
➪ Faîtes fondre le beurre et mélangez-le avec la farine et le sucre
➪ Ajoutez les œufs ainsi que le sirop et mélangez bien
➪ Versez votre pâte dans votre ou vos moules à madeleines et enfournez pendant 10 à 15 minutes

Et voilà, vous avez 8 ans à nouveau 😋

9 oct. 2017

Samuel Benchetrit - La nuit avec ma femme


Synopsis : " J'ai passé plus de temps que toi sur cette Terre. Et notre différence, c'est que moi, je t'ai perdue. C'est parce que j'ai continué à vivre que je le sais. J'ai voulu être seul souvent pour être avec toi. Il faut bien donner son temps aux amours invisibles. S'en occuper un peu. Encore maintenant je me demande comment tu vas. Ce que tu fais. Je cherche de tes nouvelles. J'invoque la colère pour que tu la calmes. Quelques rires où tu me rejoindrais. Et le soleil a changé, puisqu'il manque une ombre. Mais je suis heureux. Et c'est à ton absence que je dois de le savoir. "

Le temps d'une nuit, le narrateur est visité par sa femme disparue sous les coups d'un homme. Il s'embarque alors pour un voyage intérieur passionné et poétique, et s'adresse à elle en évoquant les blessures et les joies de leur vie.

------------------------------------------------------------ Informations ---------------------------------------------------------------

Date de sortie : 23 août 2017
Editions J'ai lu -  158 pages
7.20 euros (broché) - 11.99 euros (ebook)
Source : Amazon (lien affilié)

------------------------------------------------------------ Mon avis --------------------------------------------------------------------

Marie aime Samuel. Marie aime l'autre. Marie aime les hommes. Marie aime aimer. Marie va mourir par amour, sous les coups de son compagnon. Samuel n'oubliera jamais la mère de son fils, qui va lui rendre visite la nuit. Il raconte la dernière, avec sa femme.

Je pense que nous sommes nombreux à avoir entendu parler du décès de l'actrice Marie Trintignant en août 2003, battue à mort par Bertrand Cantat, chanteur du groupe Noir Désir. Marie avait quitté son époux pour vivre un amour passionné avec Bertrand, qui avait lui-même quitté son épouse pour Marie.

Samuel Benchetrit rend ici hommage à sa femme. Un témoignage qui est émouvant, mai qui, malheureusement, n'a pas su me toucher. J'ai été déroutée dès le départ par la tournure des phrases, très courtes et parfois décousues. J'ai eu beaucoup de mal à rentrer dans l'histoire et n'y suis d'ailleurs que partiellement arrivée. Bien que le livre ne fasse que 158 pages, je lui ai trouvé quelques longueurs.

Je ne suis pas restée insensible aux mots intimes d'un homme ayant perdu son amour, ainsi qu'au petit garçon ayant perdu sa Maman. Cependant, la forme m'a parfois gênée, malgré son côté poétique et la sincérité des sentiments de Samuel Benchetrit.

Peut-être en attendais-je trop. Après en avoir lu de très bonnes critiques, je l'avais glissé dans ma wishlist en attendant son éventuelle sortie en format poche. Je ressors finalement mitigée de ma lecture.

Néanmoins, je suis contente d'avoir pu découvrir "La nuit avec ma femme" grâce à Babelio et sa Masse Critique. Je les remercie, ainsi que les éditions J'ai lu, pour cette opportunité.

--------------------------------------------------------- Les extraits retenus ---------------------------------------------------------

"Dans chaque journée qui arrive, on peut trouver. Et s'il n'y a rien, vraiment rien, alors on inventera le bonheur"

"J'ai aimé. Tu m'as donné envie d'aimer. J'ai aimé comme tu as aimé. J'ai aimé comme tu m'as aimé. J'ai aimé comme tu m'as appris à aimer. J'ai aimé comme je t'ai vue en aimer d'autres. J'ai aimer sans arrêter de t'aimer".

4 oct. 2017

Retour sur Septembre

Septembre se nomme, le mois de l'automne

Le mois de septembre s'est joué de nous côté météo. Vu que le mois d'août a été presque automnal, je m'attendais à un bel été indien, que nenni  ! Pour ce côté, tanpis, cela ne nous a pas empêché de passer de beaux moments.

Ce mois-ci :


Lea a fait sa première rentrée : Je vous en ai déjà parlé ici, je suis heureuse d'avoir pu être là pour sa première rentrée à l'école. Toujours très à l'aise, elle s'est très vite acclimatée à la classe et au rythme de la maternelle. Je pensais pleurer toutes les larmes de mon corps, mais finalement non, et c'est tant mieux. Je suis très fière d'elle et de la voir grandir chaque jour.

Nous avons retrouvé nos amis : La plupart de nos amis prennent leurs vacances en août. Du coup, le mois de septembre a été riche en retrouvailles. Au programme : beaucoup de rires, de sourires, de bonne humeur et de gourmandises, of course ! Une de mes meilleures amies est venue passer le week-end à la maison, et nous avons terminé le mois en faisant la connaissance d'un adorable bébé, venu rejoindre notre petit monde en août.

J'ai assisté au concert de Tony Carreira : Ou plutôt, j'ai re-re-re-re assisté au concert de Tony Carreira. Ce chanteur franco-portugais me suit depuis mon enfance. Je l'ai vu en concert pour la première en 2004, il me semble. A l'Olympia. Depuis, chaque année, ou presque, j'assiste à son concert lors de son passage dans la capitale. Et cette année, c'est accompagnée de mon conjoint que nous avons passé la soirée au Grand Rex, pour un concert un peu plus intimiste, et tout aussi beau.

J'ai passé le week-end au Portugal : un week-end express, oui, mais une véritable bouffée d'oxygène. Deux jours de grand soleil, 25 degrés, entourée de ma famille. J'ai retrouvé ma grand-mère, mes oncles et mes tantes, et j'ai passé du temps avec mes parents et ma sœur, comme au bon vieux temps. Ca m'a fait beaucoup de bien, même si les au revoir sont toujours déchirants.


Octobre, je suis prête ! 

2 oct. 2017

Julie de Lestrange - Danser, encore


Synopsis : Alexandre, Marco et Sophie connaissent une amitié de trente ans et autant d’amour, de blessures, de déceptions et de joies. Désormais adultes, confrontés au poids du quotidien et des responsabilités, à l’existence et ses tourments, sonne l’heure de faire des choix.
Mais que reste-il des certitudes lorsque le sort frappe au hasard ?
Juste un vertige, profond et déroutant, des liens indéfectibles, et parfois comme la nécessité de respirer, le besoin de danser et celui de s’aimer.

Découvrez la bande de copains drôles et attachants qui a fait le succès d’Hier encore, c’était l’été, et  plongez dans une magnifique histoire d’amitié, un hymne  à l’entraide, qui fait la part belle à la vie et à notre humanité. 

------------------------------------------------------------ Informations ---------------------------------------------------------------

Date de sortie : 4 octobre 2017
Editions Mazarine -  270 pages
16.50 euros (broché)
Source : Amazon (lien affilié)

------------------------------------------------------------ Mon avis --------------------------------------------------------------------

Les années ont passé, et les liens qui unissent Alexandre, Marco, Sophie et Anouk n'ont pas pris une ride.

Ils sont désormais adultes et actifs, ont connu l'amour, ses joies et ses peines. Un drame va malheureusement les réunir à nouveau et remettre en question leurs vies. Ont-ils fait les bons choix ? Et si c'était à refaire ? 

Quel plaisir de retrouver cette bande d'amis qui m'avait laissée nostalgique de mes étés d'adolescente. Depuis, comme eux, nous avons grandi et construit nos vies, mais notre amitié est toujours là et nous essayons de l'entretenir au fil du temps.

Dès les premières pages de ma lecture, j'ai su que j'allais être une nouvelle fois touchée. L'amour est omniprésent au sein de ce deuxième opus : l'amour fraternel, l'amour du couple, et l'amour que l'on éprouve pour son enfant. C'est surtout ce dernier qui m'a touchée d'ailleurs. Depuis que je suis devenue Maman, lire ou voir la souffrance d'un enfant me déchire le coeur à chaque fois. C'est bien pour cela que je ne lis plus beaucoup de témoignages sur ce sujet, car j'ai du mal à m'en détacher par la suite. 

J'ai donc commencé ma lecture non sans une certaine émotion, et ai eu beaucoup de mal à la laisser. Le temps m'a manqué pour poursuivre ma découverte comme je le souhaitais, mais ce roman restait dans mes pensées. 

Marco, Sophie, Anouk et Alexandre vont vivre un tragique événement. A ce moment de ma lecture, je me suis moi-même demandée comment j'aurais vécu cette épreuve ... Mais comme pour tout, la vie continue, avec son lot de bonheur et de malheur. Et dans le leur, ils ont su rester soudés, et ont continué d'apprendre.

"Danser, encore" est une suite très réussie, et je suis heureuse d'avoir retrouvé la plume de l'auteure, et d'avoir redécouvert, au passage, ce magnifique titre de Calogero, que je vous laisse juste après.


Je remercie grandement Julie de Lestrange,que j'ai eu la chance de rencontrer lors du Salon St Maur en Poche, ainsi que les éditions Mazarine, de m'avoir permis de découvrir en avant-première ce roman, dont je garderai un doux souvenir. 

--------------------------------------------------------- Les extraits retenus ---------------------------------------------------------

"Voir son enfant souffrir est le plus insoutenable des martyrs"

"Tant qu'on a pas d'enfants, on ne peut pas savoir [ ... ] Au-delà du caractère irrationnel de l'amour que je leur porte, du lien qui nous unit, qui tient de l'instinct animal, voir un être humain grandir est un spectacle incroyable"

"Ils me sont aussi indispensables que l'air que je respire"