9 nov. 2018

Baptiste Beaulieu - La ballade de l'enfant gris



Synopsis : C’est l’histoire de Jo’, un jeune interne en pédiatrie à la personnalité fantasque, à qui tout sourit.
C’est l’histoire de No’, un garçon de sept ans, attachant et joueur, qui est atteint d’un mal incurable et ne comprend pas pourquoi sa maman ne vient pas le voir plus souvent à l’hôpital.
C’est l’histoire de Maria, une mère secrète, qui disparaît à l’autre bout du monde au lieu de rester au chevet de son fils.
Un matin survient un drame qui lie pour toujours le destin de ces trois êtres.


Inspiré par le choc ressenti lors de la disparition de l’un de ses jeunes patients, l’auteur nous offre un  troisième roman poignant qui nous entraîne dans une quête initiatique bouleversante.

------------------------------------------------------------ Informations ------------------------------------------------------------

Date de sortie : 21 février 2018
Editions Le Livre de Poche - 384 pages
7.40 euros (broché) - 3.99 euros (ebook)
Source : Amazon (lien affilié)

------------------------------------------------------------ Mon avis -----------------------------------------------------------------

Jo' est interne en pédiatrie. Des enfants malades, il en voit régulièrement, mais sa rencontre avec No' va le bouleverser, au point de partir à l'autre bout du monde pour lui. Mais qui est ce petit garçon de 7 ans, hospitalisé, souffrant de l'absence de sa maman ? 

Il y a quelques années, j'ai lu "Alors, voilà" de Baptiste Beaulieu. Je trouvais déjà la plume de l'auteur plaisante. Ce dernier ma réellement touchée dans la nouvelle écrite dans "Je te donne", un recueil de nouvelles publié en partenariat avec l'EFS. Depuis, je le suis sur les réseaux sociaux et suis souvent touchée par sa sensibilité et son humanité.

Lors du salon St Maur en Poche, j'ai eu le plaisir de le rencontrer et sa grande gentillesse m'a donné envie de lire "La ballade de l'enfant gris".



Nous suivons ici Jo', interne en pédiatrie. No' n'est pas son patient. Pourtant, Jo' va tisser un véritable lien avec ce garçon de 7 ans, même après la déchirure. Quelle est cette déchirure ? Cet événement marquant du roman ? Baptiste Beaulieu ne le dévoilera pas de suite. 

Chaque chapitre alterne entre avant et après cette déchirure. Avant, il y a tout le quotidien à l'hôpital : la mère de No', trop absente, Madame Crinchon et son langage très particulier, les ruses de Jo' pour faire oublier à No' sa situation. Et puis il y a l'après : ce voyage en Italie, puis à Jérusalem, pour comprendre et se libérer.

A l'instar de ses écrits sur les réseaux sociaux, j'ai retrouvé ici une grande sensibilité de l'auteur, lui même médecin. Sa plume poétique et pleine d'humanité a su me toucher, et j'ai aimé me perdre entre Jérusalem et Rome avec Jo'. 

Ce livre ne vous laissera pas insensible. Il me tarde de pouvoir découvrir son dernier roman, qui m'attend sagement sur ma table de chevet !


------------------------------------------------------------ Les extraits retenus ---------------------------------------------------

"Un enfant, ça a ce pouvoir d'attendrir même ce qu'il y a de plus âpre en toi, de plus inflexible".

"Le cerveau est comme le coeur : globalement, ce sont des organes capricieux. Ils fonctionnent 24 heures sur 24, 365 jours sur 365 et, pourtant, ils t'abandonnent à l'instant même où tu tombes amoureux".

"Les grandes amitiés - comme les drames intenses - ont souvent de petits commencements".

"Rire tout le temps, même en cas de tempête d'ailleurs. Le rire, c'est la forme la plus noble du courage".

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Si cet article vous a plu, n'hésitez pas à le partager grâce aux icônes juste en dessous ♡

2 nov. 2018

Benoit Cohen - Mohammad, ma mère et moi

Benoit Cohen - Mohammad, ma mère et moi. Publié chez Flammarion

Synopsis : Au moment où Donald Trump accède au pouvoir, Benoit Cohen, cinéaste français installé aux États-Unis, apprend que sa mère s apprête à héberger, dans l hôtel particulier du 7e arrondissement où elle vit seule, Mohammad, un migrant afghan. Alors que Benoit Cohen s insurge contre ce président raciste qui menace de fermer les frontières, il ne peut s empêcher de s inquiéter pour sa mère qui, sans lui en avoir jamais soufflé mot, ouvre sa porte à un étranger. Il revient alors à Paris et rencontre Mohammad. Ce garçon qui, de déracinement en déracinement, a grandi, à l instar des chats, sept fois plus vite qu un jeune occidental, va lui confier son histoire. Entre Benoit, exilé volontaire, et Mohammad, réfugié malgré lui, une relation intense se noue, sous le regard de Marie-France, qui vient compléter cet improbable trio. Dans ce récit singulier, Benoit Cohen décrit, non sans humour, ce chemin exaltant et complexe qu est la rencontre de l autre et s interroge sur ce que « donner » veut dire.

------------------------------------------------------------ Informations ------------------------------------------------------------

Date de sortie : 4 avril 2018
Editions Flammarion - 288 pages
19 euros (broché) - 13.99 euros (ebook)
Source : Amazon (lien affilié)

------------------------------------------------------------ Mon avis -----------------------------------------------------------------

Benoit et Mohammad ont un point commun : Marie-France. Benoit, réalisateur, est parti vivre le rêve américain avec sa famille. Mohammad survit depuis l'enfance dans un monde de violence et d'exils. Marie-France, mère de Benoit, vit seule dans le beau quartier des Invalides à Paris. Marie-France va accueillir Mohammad chez elle. Benoit va raconter son histoire.

Vous l'aurez compris, ce livre tourne autour de ces trois protagonistes. Avec bienveillance et justesse, Benoit va retracer le passé de Mohammad, ses doutes, ses envies d'avenir, devenues possibles grâce à l'association SINGA et Marie-France. L'ouverture d'esprit de cette dernière, son écoute, son empathie et son altruisme m'ont beaucoup touchée. Le monde devrait avoir plus de femmes exceptionnelles comme Marie-France.

Nous ne pouvons pas ne pas voir les réfugiés, peu importe où nous sommes en France. Que font-ils ici -ai-je déjà entendu - alors qu'il n'ont rien ? Et en Syrie, au Yémen, ailleus, qu'avaient-ils ? Resteriez-vous dans un pays en guerre, dans lequel vous risquez votre vie tous les jours en sortant de chez vous, si encore vous avez la chance d'avoir un toit là-bas ? Leur situation est alarmante. Malheureusement, il est plus facile de faire l'autruche.

Mohammad est l'un d'entre eux. Vingt ans de violence et pourtant une envie incroyable de vivre, de s'instruire, de se donner pour atteindre les objectifs fixés. C'est un jeune homme avec des valeurs et une grande sensibilité. 

Nous ne sommes pas ici dans la morale mais dans un témoignage humain, raconté avec humilité et authenticité. Le respect, l'amour, l'amitié, la solidarité sont mises en avant, donnant une autre image des migrants, différentes de celle véhiculée par les médias. 

Pour ne plus faire semblant, pour se rendre enfin compte, pour tenter d'aider, "Mohammad, ma mère et moi" est un livre à glisser entre de nombreuses mains !

Je tiens à remercier Benoit Cohen de m'avoir proposé de découvrir son dernier titre, que je vais faire voyager à mon tour.

------------------------------------------------------------ Les extraits retenus ---------------------------------------------------------

"Comment fait-on pour donner de l'amour quand on ne s'aime pas soi-même ?"

"Le seul soucis de l'administration semble être de ne pas accorder de visas à des réfugiés qui mentiraient sur leur condition. Une personne qui a abandonné son pays, sa famille, ses amis, qui a tout perdu, ne devrait-elle pas être considérée comme une victime plutôt que comme un voleur ?"

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Si cet article vous a plu, n'hésitez pas à le partager grâce aux icônes juste en dessous ♡

26 oct. 2018

Florence Henry - L'enfermement

Si vous avez rencontré une personne autiste, vous avez rencontré une personne autiste.
Stephen Shore

témoignage bouleversant sur l'autisme, de Florence Henry

Synopsis : Longtemps, Océane fut cette enfant recroquevillée sur elle-même, qui ne regardait personne et semblait compter les étoiles. 

Dès la maternelle, médecins et instituteurs sont formels : l'enfant est autiste, aucun espoir d'amélioration n'est à attendre. Révoltée, Florence déscolarise Océane et met toute sa vie entre parenthèses pour se consacrer à sa fille. Dix heures par jour, elle improvise des jeux, des consignes, des mises en scène. L'apprentissage devient acharnement. Mais bientôt, le miracle se produit : pour la première fois, Océane se met à rire. Elle renaît au monde... 

Pendant six ans, Florence va mener cette guerre totale et solitaire. Malgré les obstacles, les jugements, elle ne lâche rien, bouleversée par les progrès spectaculaires de sa fille. 

En septembre 2013, Océane réintègre enfin l'école. elle a douze ans. Brillante élève, elle prépare aujourd'hui son bac S et rêve de devenir astronome. 

Une formidable leçon de vie, d'amour et de courage.

------------------------------------------------------------ Informations ------------------------------------------------------------

Date de sortie : 30 août 2018 
Xo Editions - 256 pages
18.90 euros (broché) - 12.99 euros (ebook)
Source : Amazon (lien affilié)

------------------------------------------------------------ Mon avis -----------------------------------------------------------------

Océane est une enfant autiste. Ses parents se sont toujours battus pour qu'elle ait la vie la plus normale possible. Cependant, ils ont rapidement dû faire faire aux obstacles du quotidien, notamment l'école.

Ne pouvant évoluer dans un milieu où la différence d'Océane n'est pas prise en considération, sa Maman, Florence, décide de la déscolariser, malgré les réticences du corps professoral. Pour sa fille, elle met sa vie entre parenthèses. Chaque jour est un combat, et comme dans chaque combat, il y a des défaites, mais aussi de grandes victoires

Florence Henry m'a impressionnée. L'autisme reste un trouble neuro-développemental assez flou pour moi et la société en général, je pense. A travers ce témoignage, j'ai pu constater la difficulté du quotidien pour l'enfant, mais également pour les parents. Et je pense que c'est aussi à nous, parents, d'expliquer à nos enfants qu'un enfant autiste est un enfant, et que même s'il est différent, il a également le droit de profiter de son enfance. 

Florence Henry fait preuve d'un courage sans faille. N'hésitant pas à tenir tête au corps professoral et médical, elle va tout faire pour sa fille. Son acharnement a fait ses preuves, et c'est émouvant de lire les progrès réalisés. Ensemble, elles ne formeront plus qu'un, pour qu'Océane puisse grandir et s'épanouir. 

Alors oui, Florence Henry s'est isolée et n'a pas toujours pris en considération les explications et conseils de son entourage, oui, parfois elle a eu envie de baisser les bras, mais c'est bien connu : pour son enfant, on déplacerait des montagnes ! On ne peut juger sa façon de faire, ses propos, ses pensées, car on ne sait pas réellement ce que cette famille a vécu. 

Un passage m'a d'ailleurs émue aux larmes, lorsqu'Océane parle de sa petite sœur. Je l'ai d'ailleurs envoyé à ma propre sœur et vous le laisse ici car il mérite d'être lu, comme tout le livre.


Extrait de L'enfermement de Florence Henry, témoignage sur l'autisme et sur sa fille Océane, publié chez Xo éditions

Je souhaite à Océane une belle réussite scolaire et professionnelle et salue sa force ainsi que celle de ses parents, et de sa sœur. 

Merci encore à Mélanie et à Xo éditions de m'avoir adressée ce témoignage, qui mérite d'être connu aux yeux de tous ! 

------------------------------------------------------------ Les extraits retenus ---------------------------------------------------------

"Avec toi, Océane, j'ai appris que je pouvais repousser mes limites jour après jour, que l'impossible est une évidence très relative et circonstancielle, qu'un désastre peut vous donner des ailes après vous avoir écrasé [ ... ] que rien n'est tout à fait intolérable ni infaisable".

"Heureusement, très vite, une petite voix me répète que les épreuves sont des cadeaux pour grandir. J'ai appris la force du verbe, le pouvoir du mot vrai et la puissance de l'amour. Nous sommes nos seules limites, et le vide est un appel à avancer, à croire que l'on peut changer les choses".

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Si cet article vous a plu, n'hésitez pas à le partager grâce aux icônes juste en dessous ♡

16 oct. 2018

Camille Anseaume - Quatre murs et un toit

Mon avis concernant Quatre murs et un toit de Camille Anseaume, publié chez Calmann-Levy

Synopsis : Avec tendresse et humour, Camille Anseaume  livre, pièce par pièce, un hymne drôle et poétique  à la maison d’enfance.

Quand elle apprend que ses parents ont mis en vente  la maison où elle a grandi, Camille décide d’y séjourner  une dernière fois afin de s’imprégner du lieu et lui  faire ses adieux. Chaque pièce résonne encore de  l’écho des joies et des peines passées et la replonge  dans les souvenirs : les manies de sa mère, les blagues  de son père, les amis du grand-frère dont elle est  follement amoureuse, les disputes entre soeurs…des cris, des rires, des larmes, et surtout beaucoup,
beaucoup d’amour. Mais une semaine, est-ce suffisant  pour dire adieu à son enfance ?

------------------------------------------------------------ Informations ------------------------------------------------------------

Date de sortie : 28 février 2018
Editions Calmann-Lévy - 162 pages
10.99 euros (broché) - 16 euros (ebook)
Source : Amazon (lien affilié)

------------------------------------------------------------ Mon avis -----------------------------------------------------------------

Camille a vécu son enfance et son adolescence au 72 allée de la Primevère. Cette maison, qui a accueilli joies et peines, s'apprête à être vendue. Alors, pour faire ses adieux à toute une partie de sa vie, Camille va y séjourner seule pendant une semaine. Chaque pièce de cette habitation lui rappelle des souvenirs. Souvenirs qu'elle partage dans son roman, comme un hommage au "72 allée de la Primevère", en un seul mot.

"Quatre murs et un toit" est un entre deux. Ce roman n'était pas prévu, mais la vente de la maison d'enfance de Camille Anseaume a bouscoulé ses projets. J'ai appris la sortie de ce titre via l'instagram de Prettybooks et j'attendais d'être dans ma propre maison d'enfance, celle de mes vacances, pour pouvoir découvrir cette lecture.

Je n'aurai pas pu trouver meilleur endroit pour débuter ce livre. En effet, comme Camille, chaque pièce de la maison me rappelle des moments forts ou au contraire plus futiles. Des souvenirs, j'en ai, et je suis heureuse de pouvoir revenir dans cette maison lorsque cela est possible. Comme Camille, j'y ai connu l'amour, les chagrins, l'amitié, les instants fraternels ...

Simplement et sans chichis, Camille Anseaume partage quelques moments de sa jeunesse. Pièce par pièce, comme un besoin de s'imprégner une dernière fois des histoires liées aux bibelots, aux habitants, elle raconte cette maison. C'est joliment écrit et empreint de nostalgie. J'ai ressenti de la tristesse de laisser partir cette maison, une tristesse que je ressentirai certainement si cela arrivait dans ma famille.

J'ai beaucoup aimé ce roman car il m'a personnellement touchée, me renvoyant à mes propres souvenirs d'enfant. Se lisant rapidement, il est un bel hommage au 72 allée de la Primevère.

------------------------------------------------------------ L'extrait retenu ----------------------------------------------------------

"Souvent, on a l'impression que la vie nous échappe. Alors, on cherche à avoir de l'emprise sur un territoire, pour se prouver qu'on existe".

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Si cet article vous a plu, n'hésitez pas à le partager grâce aux icônes juste en dessous ♡

5 oct. 2018

Leti Pradas Callegari - Nina en moi

Leti Pradas Callegari - Nina en moi, publié chez Lys bleu éditions.
Source : https://www.pikview.com


Synopsis : Nina est une jeune catalane qui après une nuit trop arrosée passée avec un ex-amant se retrouve dans une situation qui va l'obliger à faire plusieurs changements dans sa vie : un nouvel appartement, une nouvelle voie professionnelle et de nouvelles rencontres. Tout cela l'engage à replonger dans son passé pour affronter le futur et accomplir son unique et simple but : être heureuse.

------------------------------------------------------------ Informations ---------------------------------------------------------------

Date de sortie : 24 avril 2018
Editions Le Lys Bleu - 256 pages
18.60 euros (broché) - 4.99 euros (ebook)
Source : Amazon (lien affilié)

--------------------------------------------------------------- Mon avis -----------------------------------------------------------------

Nina a la trentaine et est une séductrice dans l'âme. Responsable d'un magasin de vêtements en Espagne, elle adore faire la fête en compagnie de sa meilleure amie Elena. Lorsque Fred, un copain de Paris, est de passage à Barcelone, les deux acolytes en profitent pour passer la nuit ensemble. Fred lui laissera un cadeau qu'elle n'est pas prête d'oublier.

Avant tout, je tiens à remercier Leti qui m'a gentiment proposée de lire son premier roman, Nina en moi. Leti est une femme que je suis à tavers son blog Amicalement vôtre et notamment dans ses états du Vendredi.

J'ai attendu les vacances pour découvrir le quotidien de Nina, afin que le soleil accompagne ma lecture. Nina est une femme que j'ai beaucoup apprécié. Pour son fils Malou, elle décide de changer complètement de vie. En effet, bien qu'adorant son travail et son rythme de vie, elle sait que cela est incompatible avec la maternité. Alors, pour lui, elle va prendre un virage à 180°.

La maternité est donc un des thèmes principal de ce roman. Aussi, je me suis sentie parfois proche de Nina, notamment dans son choix de carrière. Comme elle, j'ai décidé de changer de mode de vie à la naissance de ma deuxième fille, afin de profiter de mes enfants, même si cela m'a demandé un sacrifice financier. Pour cette raison, j'ai également tout de suite accroché avec Olga, amie et employée de Nina. Olga est d'ailleurs le personnage qui m'a le plus plu, par sa simplicité, sa discrétion et sa force.

Entre sujets parfois pesants de la vie et légèreté, Leti Pradas Callegari m'a fait passer un agréable moment avec Nina et son entourage. Une lecture à découvrir en été, en automne, en hiver ou au printemps ! Merci encore pour ta confiance. Je souhaite une belle route à Nina en moi et serai ravie de voir grandir Malou dans un second tome :)

------------------------------------------------------------ Les extraits retenus ---------------------------------------------------

"Nous nous soutenons mutuellement. Je suis l'essence mais lui est le moteur de notre couple".

"Parfois, entre deux grandes amies, avec un peu d'intuition et d'intelligence émotionnelle, il n'est pas nécessaire de tout verbaliser pour faire savoir à l'autre qu'on l'aime".

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Si cet article vous a plu, n'hésitez pas à le partager grâce aux icônes juste en dessous ♡